Jefrissonnai, car cette tradition m'était revenue à la mémoire, Ah , ditil, vous savez ce que je veux dire,Oui, répondisje, j'ai vu, en Pologne, des personnessoumises à cette horrible fatalité.Vous voulez parler des vampires, n'estce pas .Oui, dans mon enfance, j'ai vu déterrer, XV LE MONASTÈRE DE HANGO. 150Page 154 Les mille et un fantomes dans le cimetière d'un village appartenant à mon père, quarante personnes mortes en quinze jours, sans que l'on pûtdeviner la cause de leur mort. Dixsept ont donné tous les signes du vampirisme, c'estàdire qu'on les a retrouvés frais, vermeils, et pareils à des vivants .les autres étaient leurs victimes.Et que fiton pour en délivrer le pays . lacoste soldes, On leur enfonça un pieu dans le coeur, et on les brûla ensuite,Oui, c'est ainsique l'on agit d'ordinaire, mais, pour nous, cela ne suffit pas. Pour vous délivrer du fantôme, je veux d'abord le connaître, et, de par le ciel, je leconnaîtrai. Oui, et, s'il le faut, je lutterai corps à corps avec lui, quel qu'il soit.Oh , Grégoriska, m'écriaije, effrayée,J'ai dit . quel qu'il soit, etje le répète, Mais il faut, pour mener à bien cette terrible aventure, que vous consentiez à tout ce que je vais exiger de vous.Dites.Tenezvous prête à septheures. doudoune lacoste pas cher Descendez à la chapelle, descendezy seule, il faut vaincre votre faiblesse, Hedwige, il le faut. Là, nous recevrons la bénédiction nuptiale,Consentezy, ma bienaimée, il faut, pour vous défendre, que, devant Dieu et devant les hommes, j'aie le droit de veiller sur vous. Nous remonterons ici, etalors nous verrons.Oh , Grégoriska, m'écriaije, si c'est lui, il vous tuera.Ne craignez rien, ma bienaimée Edwige, Seulement, consentez.Vous savez bien queje ferai tout ce que vous voudrez, Grégoriska.A ce soir, alors.